Berchem News 139 – version textuelle

LE MOT DU BOURGMESTRE

Vive la rentrée ? ou Vive la rentrée !

Quelques tentatives de définition positive et motivante de… « la rentrée » ? Je vous propose :  « reprendre une activité qui me passionne»,  «  relancer ma recherche d’emploi », « revoir les amis, les copains, les copines à l’école », « repartir pour une nouvelle étape de ma vie», « réfléchir sur ce que sera demain », « retrouver de nouveaux objectifs » ou « revoir les gens que j’aime bien »….

A la commune et au CPAS, la rentrée est pour nous synonyme de « reprendre notre service aux autres » ou « réactiver les dossiers » ou « réaliser les projets en cours »…. Rien que du positif même si nous savons tous que des obstacles nous attendent ici et là.  Et c’est précisément de cela que nous avons besoin plus que jamais : d’optimisme, de projets, de rencontres, de perspectives, de courage d’entreprendre, de volonté de changer…

Pour aller de l’avant, la formule gagnante est connue, c’est « L’union fait la force ». Rien de bien neuf, me direz-vous, mais tout est dans cette devise essentielle que tous les Belges doivent se remémorer régulièrement. Et cette « union qui fait la force » c’est notre responsabilité collective et… individuelle. Chaque individu, quelle que soit sa croyance, son parcours philosophique, sa culture ou son origine a pour devoir d’humaniste d’apporter sa pierre à l’édifice de la communauté. Dans le quotidien comme dans l’extraordinaire. Entretenir son trottoir, respecter les espaces publics, parler à son voisin, participer aux activités de quartier, apporter son aide aux projets proposés, penser globalement plus qu’individuellement…  des attitudes positives pour une communauté locale fraternelle.

Comme d’autres cherchent les « pokémons » dans l’espace public, cherchons ensemble tous les endroits où vivre ensemble, tous les moments  de convivialité que nous pouvons créer, toutes les formes de dialogue possibles, tous les sourires que nous pouvons échanger. Nous y trouverons davantage de joie de vivre que reclus devant nos écrans.

Je disais dans mon discours du 21 juillet que « construire demande du cœur, de l’intelligence et du temps. Et dans les temps que nous vivons, Il ne faut pas que le camp des humanistes se réduise comme une peau de chagrin… » . Soyons plus que jamais attachés à nos valeurs humanistes universelles… et mettons les en pratique !

A partir de ce 15 septembre, l’extension des adresses mail de l’administration communale sera modifiée. Dans un souci de simplification et afin de souligner le rattachement à la région bruxelloise, l’extension @1082berchem.irisnet.be sera remplacée par @berchem.brussels. Les anciennes adresses mail resteront encore valables pendant une période de 6 mois. Les adresses mail du CPAS ont elles aussi été modifiées récemment en @cpas-ocwmberchem.brussels. Dans un même ordre d’idée, l’adresse principale pour accéder à notre site internet communal sera désormais www.berchem.brussels. Pour consulter le site du CPAS, il suffit d’aller sur www.cpasberchem.brussels (en néerlandais : www.ocmwberchem.brussels).

Pensez-y lors de vos prochains contacts avec l’administration et le CPAS.

Joël Riguelle.

CULTURE FRANÇAISE

Fête de la fédération Wallonie-Bruxelles : un spectacle et UN FILM !

Cette fin de mois d’août marque aussi la rentrée  au Centre culturel Le Fourquet. C’est le teint doré et dotés d’une forme olympique que nous plongeons dans cette nouvelle année qui s’offre à nous. Dès septembre, une multitude d’activités et spectacles vous attendent.  La rentrée commence fort, très fort, … puisque c’est la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette année, nous vous proposons non seulement un spectacle, mais aussi un film, … ainsi qu’un verre de l’amitié.

LE SPECTACLE : « Six pieds sur terre »

18 septembre 2016 à 17h

Faire mourir de rire avec une comédie sur la mort, c’est possible.
Parti à la rencontre de personnes du troisième âge et plus, pour dénouer et déjouer les noeuds entre générations, Jean-Luc Piraux en est revenu plein de fougue pour nous livrer ses battements intérieurs, ses angoisses et ses peurs, rationnelles ou irrationnelles, contre lesquelles le rire reste un excellent remède. En chatouillant dans les creux de l’estomac et en ouvrant haut les cœurs, Six pieds sur terre respire la vie à pleins poumons !

Informations : Gratuit / Salle communale des fêtes – info@lefourquet.be 02/469.26.75

LE FILM – « Les premiers, Les derniers » de Bouli Lanners

27 septembre 2016 à 20h
Dans une plaine infinie balayée par le vent, Cochise et Gilou, deux inséparables chasseurs de prime, sont à la recherche d’un téléphone volé au contenu sensible. Leur chemin va croiser celui d’Esther et Willy, un couple en cavale. Et si c’était la fin du monde ? Dans cette petite ville perdue où tout le monde échoue, retrouveront-ils ce que la nature humaine a de meilleur ? Ce sont peut-être les derniers hommes, mais ils ne sont pas très différents des premiers.

Informations : GRATUIT / Salle communale des fêtes – info@lefourquet.be 02/469.26.75

 A l’issue de la séance, le Collège des Bourgmestre et Echevins, à l’initiative de Joël Riguelle, Bourgmestre, également en charge de la culture française, vous invite à partager le verre de l’amitié.

 APPEL à PARTICIPATION : ATELIER Carte « SUBJECTIVE »

Le Fourquet recherche des volontaires afin d’élaborer une carte « subjective » de la zone Nord-Ouest de Bruxelles (Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Jette et Koekelberg).

Vous aimez le Nord-Ouest de Bruxelles ? Vous avez envie de contribuer au dynamisme de cette zone parfois méconnue ? Participez à la réalisation d’une carte subjective ! Une carte subjective est une carte réalisée par un groupe d’habitant(e)s, avec l’aide d’une équipe d’artistes et de géographes. Elle représente la vision qu’a un groupe de son territoire, de sa ville, à un temps donné. Le but est d’y retrouver les souvenirs, les impressions ressenties, les histoires des lieux (intimes ou non), les idées hâtives, les croyances, etc.
Elle est ensuite imprimée et rendue publique afin de susciter un débat informel sur la ville et la place tenue par chacun et chacune en son sein…
Afin de mener ce beau projet à bien, le centre culturel recherche plusieurs volontaires, disponibles en journée. En effet, il leur sera demandé de participer à 9 matinées d’ateliers de 9h à 13h.

Dates et lieux :

  • 3, 4, 5 et 6 octobre : en alternance entre les communes de Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Jette et Koekelberg.
  • 24, 25, 26, 27, 28 octobre : à Jette.

Les ateliers se clôtureront par un repas convivial pris en charge par les organisateurs.

Informations et inscriptions  – helene.janssens@lefourquet.be ou 02/469.26.75

Un partenariat des centres culturels de Berchem Sainte-Agathe, Jette et Ganshoren et de la commune de Koekelberg, avec le soutien du CIFAS, de la COCOF et de la Région de Bruxelles-Capitale.

Le projet est également soutenu par la commune de Berchem-Sainte-Agathe.

BAL DU BOURGMESTRE

Berchemois et Berchemoises, vous êtes cordialement invités à assister au Bal du Bourgmestre Joël Riguelle.

En pratique :

Pourquoi ? Pour passer ensemble une bonne soirée sous le signe du Tango Argentin et dont les bénéfices seront partagés entre le soutien à l’initiative du CPAS (mise en place d’un espace cuisine durable) et à la création d’une unité médicale mère-enfant à Bamako via l’asbl Berchemoise Teriya Mali.

Programme ?

19h-22h30 : Buffet avec concert de Tango par La Orquesta Tipica Tango 02

22h30 : Soirée dansante
Quand ? Samedi 1/10/2016
Où ? Salle des fêtes
Avenue du Roi Albert 33

Tarif ?

Buffet avec concert & soirée : 39€
Soirée dansante : 10€ en prévente

Infos ? 02/464.04.72

Réservation ?

En renvoyant le coupon-réponse ci-dessous : Asbl du Comité du Bal, Avenue du Roi Albert 33, 1082 Berchem-Sainte-Agathe
Fax : 02/464.04.91 ou en ligne sur le site www.baldubourgmestre.be

LE SAVIEZ-VOUS?

Gérer les espaces verts autrement

Le climat que nous connaissons en ce moment dans notre pays engendre la prolifération des plantations et des mauvaises herbes. Par ailleurs, même si certains l’ignorent encore, la législation interdit formellement aux administrations l’usage de produits à base de glyphosate tels que le Round Up dans les espaces publics. Si nous voulons préserver la nature au sens large, cette interdiction devrait être respectée par tous. Le moment est donc venu d’adopter un autre regard sur les espaces verts et de réfléchir à, voire même inventer d’autres méthodes, recourant davantage à la main d’œuvre qu’à la chimie.

L’équipe du service plantations travaille pour vous…

Avant même l’interdiction des produits à base de glyphosate, notre service plantations a supprimé depuis un moment déjà le recours aux pesticides pour le désherbage.
Depuis, nous recherchons des solutions alternatives pour supprimer les mauvaises herbes.
Nos ouvriers recourent notamment à des binettes et une débroussailleuse. Cette dernière ne donne cependant pas toujours le résultat escompté. L’administration a dès lors acquis récemment deux machines, à savoir une machine de désherbage mécanique équipée de brosses, et une autre permettant d’éradiquer les herbes à l’aide d’une flamme. Ces deux engins sont utilisés depuis peu et des interventions sont prévues dans l’ensemble de la commune, aux endroits où le désherbage relève de sa responsabilité (devant les bibliothèques, centres culturels,… et autres bâtiments communaux).
Le service plantations devrait également s’équiper prochainement d’une machine de désherbage à air chaud, ainsi que d’une faucheuse.

Des trottoirs propres, c’est votre responsabilité !

En ce qui concerne les trottoirs des habitations, nous ne pouvons qu’encourager les propriétaires et locataires, qui sont responsables de la propreté de leur trottoir, à recourir eux aussi à des moyens écologiques (arrachage manuel, outil de type couteau, grattoir, eau bouillante, solution de 10% de sel cuisine dans de l’eau (à projeter sur les feuilles sur le trottoir),…). Rappelons à cet égard que l’entretien des trottoirs relève de la responsabilité du propriétaire et du copropriétaire, du locataire ou du concierge, du portier, du gardien ou des autres personnes chargées de l’entretien des lieux. Un non-respect de cette obligation peut donner lieu à une amende de max. 120,00 euros (cf. art. 21 du Règlement Général de Police sur www.berchem.brussels). Certains habitants ont d’ailleurs peut-être reçu une fiche dans leur boîte aux lettres pour rappeler cette obligation.

Lors d’interventions de désherbage, nos ouvriers ont dû constater que la pelouse de différents terre-pleins est endommagée et jaunie par l’urine des chiens. Nous voulons insister auprès des propriétaires des chiens pour qu’ils se rendent aux canisites prévus à cet effet et épargnent tout au moins les fleurs et autres plantations. Merci de préserver les espaces verts, pour le plaisir de tous.

Vincent Riga, Echevin des Travaux Publics

ENVIRONNEMENT

Le site de compostage de quartier en pleine action !

Nicolas De Brouwer, notre sympathique maître-composteur qui gère le site de compostage de quartier de notre commune, met toute son énergie pour la réduction des déchets de cuisine, une action primordiale dans le cadre du développement durable de notre société !

Dernièrement, Nicolas a consacré deux matinées à expliquer la pratique du compostage à quatre classes de l’Ecole des Glycines, en présence de M. Damilot, directeur de l’école, et de M. Tempelhof, échevin de l’enseignement francophone. Les élèves, particulièrement enthousiastes et curieux, y ont appris les principes du compostage des déchets alimentaires et du tri des autres déchets (papier, pmd, etc.).

Auparavant, les mêmes explications avaient été données à M. Cédric Vincent, instituteur et initiateur du potager pédagogique, dans le Parc Moulin, entretenu par les élèves de l’école des Glycines. Il y a un suivi remarquable et une motivation des enfants qui donnera longue vie à ce projet.

Pour rappel, dans le cadre de l’Agenda 21, nous avons aussi à Berchem un «compost de quartier», au 53 rue du Broek, à côté de la fermette Pie Konijn, où, dans la bonne humeur, tous les habitants qui n’ont pas la possibilité de composter chez eux peuvent apporter leurs déchets de cuisine crus…. Après s’être (gratuitement) fait membre du groupe, évidemment. Infos : tél. 02/464.04.41 ou 02/464.04.40 – compostbroek@hotmail.com

Enfin, rappelons que la commune octroie une prime à l’acquisition d’un fût à composter individuel à tout habitant domicilié à Berchem-Sainte-Agathe, qui s’engage à réaliser le compostage de ses déchets organiques (cuisine, jardin, etc.). Le montant de la prime communale est fixé à 50% du montant d’achat, sur base de la facture nominative acquittée, avec un maximum de € 50,00 par fût composteur, par an et par ménage. Profitez–en !

Saïd Chibani, Echevin de l’Environnement

ENSEIGNEMENT

Le Musée des Sciences Naturelles à Berchem-Sainte Agathe !

Les services de l’Instruction publique organisent en collaboration avec l’Institut Royal des Sciences Naturelles une animation intitulée Classific’action destinée uniquement aux enfants des écoles berchemoises. Ainsi, trois séances ont pu être réservées, à titre exceptionnel, au grand public !

Classific’Action est la nouvelle animation du Centre Bruxellois d’Éducation à la Nature habituellement réservée aux élèves du primaire, son thème : la classification du Vivant.

Dans les programmes scolaires depuis une dizaine d’années, la nouvelle classification fait voler en éclats des concepts appris depuis bien longtemps : par exemple, les termes « reptile » ou « invertébré » disparaissent. En outre, elle est plus complexe et liée à l’évolution des espèces.

Nous vous proposons un atelier ludique où le visiteur est le véritable acteur de son apprentissage.

Cette exposition sera visible au grand public sous forme de visites guidées, en français et en néerlandais, uniquement le dimanche 25 septembre 2016 à l’Ancienne Eglise et seulement sur réservation.

Réservation : Mme Brigitte Jacoby – 02/464.04.76 (mardi, mercredi et jeudi après-midi) ou bjacoby@1082berchem.irisnet.be.

Ne manquez pas cette opportunité !

Pierre Tempelhof, Echevin de l’Instruction Publique, de la Bibliothèque et des l’Informatique.

ESPACE PUBLIC

Bientôt un tout nouveau Parvis

Cet automne marquera le début d’un vaste projet de réaménagement de l’espace public dans notre commune : la conversion en zone semi-piétonne du quartier du Parvis de l’Eglise.
Le réaménagement du Parvis de l’Eglise s’inscrit dans la volonté d’offrir un espace de séjour de qualité aux habitants et usagers de la commune, dans la continuité de la Place Schweitzer et du projet d’aménagement des « trois places » (Schweitzer – Parvis – Baudouin) qui seront ainsi interconnectées et créeront un véritable cœur de vie pour la commune.

Concrètement, le réaménagement, qui débutera après la kermesse d’automne pour se terminer avant la kermesse de printemps, implique l’instauration d’un sens giratoire et la piétonnisation d’une partie de la rue de l’Eglise et du Parvis de l’Eglise, ainsi que le remplacement de l’éclairage public et du mobilier urbain.

Diverses réunions avec le bureau d’étude Espaces-Mobilités en charge du projet et différentes rencontres avec le riverains et commerçants ont permis d’aboutir au plan ci-contre :

Parmi les aménagements citons :

  • Une trentaine d’arbres et 200 m² de plantations basse tige vivaces
  • Une quinzaine de nouveaux bancs, avec ou sans dossier, dont certains individuels et quelques bancs amovibles (en cas de nécessité pour l’installation des forains pendant la kermesse par ex.)
  • Environ 20 nouveaux arceaux vélo
  • De nouveaux luminaires : 13 mâts et une vingtaine de consoles murales, ainsi qu’une scénographie de l’Eglise Sainte-Agathe
  • Une dizaine de petits pavés intégrés dans la voirie pour signaler les principaux points d’intérêt à proximité (administration, école, académie, transports publics, …)
  • Une cinquantaine de stationnements maintenus, notamment au niveau du parking de la Place du Roi Baudouin qui sera étendu.

L’objectif du projet est de créer un espace convivial, verdoyant et sécurisé. Une sorte de poumon vert et lieu d’échange où l’on pourra s’installer en toute quiétude et profiter des infrastructures existantes et nouvelles. Un lieu qui continuera toujours de bénéficier d’une bonne accessibilité vu la proximité immédiate de la Place Schweitzer et de toutes ses possibilités en termes de mobilité.

L’embellissement du Parvis contribuera à un meilleur cadre de vie, à une réduction de la pollution de l’air et du bruit, laissant à nouveau la part belle aux usagers faibles, soit les piétons et les cyclistes.

En ce qui concerne les commerces, la convention avec l’Agence Atrium sera réactivée afin d’insuffler, là aussi, une nouvelle identité visuelle au Parvis, ceci entre autres par l’harmonisation et l’embellissement des enseignes et du mobilier horeca.

Au terme des travaux, le nouveau « Parvis Sainte-Agathe » sera une invitation à tous à repenser notre commune de demain.

Joël Riguelle, Bourgmestre chargé de l’Urbanisme.

SEMAINE EUROPEENNE DE LA DEMOCRATIE LOCALE

VOUS AVEZ AIMÉ NOTRE PROGRAMME DE L’ANNÉE PASSÉE ? VOUS ALLEZ ADORER CELUI DE CETTE ANNEE !

Pour la deuxième année consécutive, l’édition 2016 de la Semaine Européenne de la Démocratie Locale (SEDL) aura pour thème : «Vivre ensemble dans des sociétés multiculturelles : (se) respecter, dialoguer, interagir». Dans ce cadre, la Maison de la Participation et de la Citoyenneté avec le soutien du Collège des Bourgmestre et Échevins vous a préparé un programme varié pour mieux appréhender les différentes cultures qui se côtoient à Berchem-Sainte-Agathe ! Pour rappel, la “Semaine Européenne de la Démocratie Locale” est une manifestation européenne et annuelle, basée sur des actions menées vers la population. Elle vise à renforcer les connaissances des citoyens sur leurs collectivités locales et à promouvoir leur participation responsable, cette participation étant essentielle à une démocratie locale dynamique.

  • Mardi 11/10 : Initiation au henné – 18:00 – 20:00, Villa Pirsoul
  • Jeudi 13/10 : Initiation au Gospel – 18:00 – 20:00, Villa Pirsoul
  • Vendredi 14/10 : “Dans ma bulle” – 18:00 – 20:00, Alcyons
  • Dimanche 16/10 : Spectal “H’ombres” – 14:00 – 16:00, CCJ

11/10 Initiation au tatouage henné

18:00 – 20:00 Villa Pirsoul (Rue J. Mertens 15)

Venez vous plonger dans une ambiance orientale et découvrez le tatouage tradition­nel au henné. Notre animatrice débutera par une explication sur les origines et les traditions du henné cette plante utilisée depuis plus de 5000 ans lors de rituels de passages comme le mariage, dans les pays de l’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et de l’Inde.

Ces symboles dessinés sur la peau sont toujours associés au bonheur et à la fête. Ensuite, elle présentera des exemples ainsi que quelques motifs simples utilisés en henné. Vous serez enfin conviés à entrer dans le processus créateur en explorant d’abord le dessin oriental sur papier et pour finir, notre animatrice vous fera à chacun un dessin sur la peau.

13/10 Initiation au Gospel

18:00 – 20:00 Villa Pirsoul

Vous serez accueillis par une démonstration de la chorale «L’esprit de l’Alliance». Chacun sera invité à se présenter, à se mettre à l’aise et à échauffer sa voix. Nous enta­merons ensuite l’apprentissage de quelques techniques de base pour pouvoir chanter tous ensemble un classique de la musique gospel : Oh Happy Day !

14/10 «Dans ma bulle»

18:00 – 20:00 Alcyons (Rue des Alcyons 23)

“Avant de pouvoir se lier d’amitié avec quelqu’un d’autre, il faut être ami avec soi-même. » Eleanor Roosevelt

Aujourd’hui, nous vivons à 200 à l’heure. Le stress et les pressions sont omniprésents dans notre vie et nous pensons qu’il est primordial d’être capable de revenir à l’essentiel, de se recentrer sur soi-même. En partant de ce principe, nous vous proposons l’atelier « Dans ma bulle ». Cet atelier propose, tout en douceur, de découvrir et d’explorer toutes sortes de « clés » pour ne pas laisser les « nuisances » quotidiennes prendre le dessus et nous permettre de « dépressuriser » quand cela est nécessaire.

Concrètement, cet atelier vous permettra de repartir avec des conseils et des astuces bien-être à remettre en place dans votre quotidien : l’activation de la respiration abdomi­nale, exercices de relaxation, méditation, visualisation, activations des 5 sens, exercices de sophrologie !

15/10 Projection «Human» – Projectie « Human »

18:00 – 21:00 B.Sports (Avenue de la Basiliquelaan 14)

Il existe des sujets universels mais chaque histoire est unique. C’est le postulat de départ de HUMAN, le dernier film du photographe et réalisateur français Yann Arthus-Bertrand.

Composée d’images aériennes inédites et de témoignages face-caméra, cette fresque singulière dresse un portrait de l’humanité d’aujourd’hui qui résonne en chacun de nous. Filmées dans 60 pays pendant plus de 2 ans, les 2020 personnes interviewées nous regardent droit dans les yeux et nous livrent des témoignages authentiques et profonds dans 63 langues différentes. Quels que soient le pays, les cultures, l’âge, les religions, les journalistes ont soumis aux participants les mêmes questions essentielles autour de la condition humaine : Vous sentez-vous libre ? Quel est le sens de la vie ? Quelle est l’épreuve la plus difficile que vous avez dû affronter et qu’en avez-vous appris ? Quel est votre message pour les habitants de la planète ?

Ce poème sans commentaire se révèle pour chacun une expérience inédite, presque immersive. À l’écoute du passé et tourné vers l’avenir, HUMAN se veut un plaidoyer pour tous les citoyens du monde.

Attention, le nombre de places pour nos ateliers sont limitées ! Pensez à vous inscrire avant le 03/10/2016. 

La participation à ces ateliers est gratuite mais réservée aux Berchemois.

JEUNESSE

Place aux enfants (attention nouvelle charte graphique: www.placeauxenfants.be)

L’occasion de découvrir le monde des adultes en participant à des activités de ta commune.  Que fait-on quand on est policier, boulanger, fleuriste, échevin, …  Tu as plein de questions à propos des métiers et tu as entre 8 et 12 ans ? Tu es invité(e) le samedi 15 octobre à cette journée ludique et pédagogique de  sensibilisation à la citoyenneté.

Si cette initiative t’intéresse, contacte le Service Jeunesse avant le 30 septembre : jeunesse.jeugd@1082berchem.irisnet.be – Facebook : J-Berchem – 02/563.59.20

Marie Kunsch, Echevin de la Jeunesse francophone.

MOBILITE

Le 18 septembre, réinventons la mobilité de demain !

Le dimanche 18 septembre, c’est la journée sans voitures dans toute la Région de Bruxelles-Capitale. L’occasion de se rappeler que la voiture n’est pas l’unique moyen de transport et qu’il est possible, ensemble, d’inventer une mobilité alternative !

A cette occasion, notre cellule mobilité vous propose plusieurs circuits, pédestres et cyclistes, sur les thèmes suivants : Berchem La Verte, Berchem Art-déco, Berchem touristique. Ces itinéraires seront proposés au départ du parking de la place du Roi Baudouin. Chaque participant y recevra également un carton de participation qu’il devra compléter à 4 des points de contrôle situés sur le trajet pour bénéficier d’un rafraîchissement.

Rendez-vous sur la place du Roi Baudouin durant la journée !

Plus d’infos: Karin Opdekamp – 02/464.04.43

SPORT

Les 4e Journées Internationales du Fair Play

Lancées en 2013 par le Panathlon Wallonie-Bruxelles, les Journées Internationales du Fair Play ont pour but de sensibiliser chaque individu à l’importance d’avoir un comportement Fair Play en toutes circonstances.  Du 3 au 11 septembre, c’est le Fair Play qui tient la première place du podium !  Ouverte à tous, cette campagne participative et dynamique de mise à l’honneur des belles valeurs du sport peut être envisagée de multiples façons.  La commune habillera ses infrastructures sportives et son site web des visuels de la campagne.

Vous pouvez réaliser, avec votre club sportif, des actions simples et symboliques : une photo des équipes mélangées, une haie d’honneur pour l’équipe perdante, une minute de silence, la lecture des serments du Fair Play, ou toute autre idée que vous souhaitez concrétiser.

Si vous êtes un sportif occasionnel, prenez-vous en photo en tenue de sport et partagez-la sur les réseaux sociaux avec le #LeFairPlayestUnSport

Michaël Vander Mynsbrugge, Echevin des Sports

Je Cours Pour Ma Forme 2016 : une réussite totale !

La session 2016 du programme « Je Cours Pour Ma Forme » a réuni une petite trentaine de personnes participant à l’un de nos 2 programmes dédiés à l’apprentissage et au perfectionnement de la course à pieds.  Le programme réservé aux débutants fut l’occasion de voir progresser un bon groupe de joggeurs motivés à franchir le cap des 5km sans interruption. Le programme perfectionnement fut, quant à lui, l’occasion de voir évoluer les  coureurs déjà passés pour la plupart par le programme débutants, preuve que l’envie et l’assiduité mènent au résultat.

La réussite du test final par l’ensemble des candidats ne fut pas la seule bonne surprise de ces rendez-vous ; en effet, la bonne ambiance générale fut toujours de mise.

Il ne reste plus qu’à vous convier à notre session 2017 qui sera, n’en doutons pas, encore plus belle.

Bruno Schroeven, Fonctionnaire des Sports.

L’Aïkido, un sport pour tous

Depuis près de 40 ans à Berchem Sainte Agathe, des personnes de tous âges, enfants, jeunes et moins jeunes, perpétuent une tradition en pratiquant un art martial.
Le choix est large parmi les différents arts martiaux japonais, chinois, vietnamiens ou coréens. Le Judo, le Jiu-jutsu, le Karaté, l’Aïkido font partie des arts martiaux japonais les plus connus en Belgique et pratiqués sur la commune de Berchem-Sainte-Agathe, notamment au sein du Budo Club de Berchem.

L’Aïkido est un art martial japonais composé de techniques aux armes et à mains nues utilisant la force de l’adversaire. Il n’est aucunement question de vaincre l’adversaire mais plutôt de réduire à néant sa tentative de nuire. L’Aïkido s’articule autour de trois termes Aï – Ki – Do, le chemin de l’unification de l’énergie. Pratiquer l’Aïkido, c’est canaliser l’énergie donnée au cours d’une attaque simple ou multiple, c’est aussi contrôler l’attaquant par une immobilisation ou le projeter vers le sol.

La section Aïkido du Budo Club de Berchem-Sainte-Agathe a été créée en 1973 et est accessible à tous et toutes de 8 à 88 ans. Les enfants et les adultes pratiquent ensemble pour un meilleur apprentissage et un partage du savoir.

Les cours se donnent le lundi de 19h30 à 21h30 et le mercredi de 20h00 à 21h30 au complexe sportif de la rue des Chalets.

Info :    http://aikido-berchem.beaiki@budo-club-berchem.be

Le VK Berchem, un club ambitieux qui va de l’avant

Depuis sa création dans les années 1960, notre club de football le VK Berchem ne cesse d’évoluer.
C’est un immense plaisir pour moi de vous annoncer, au nom du Comité et des responsables sportifs, la montée pour la saison 2016 – 2017 en troisième provinciale de notre équipe première masculine.
Si cette promotion est bien sûr une réussite sportive, elle va bien au-delà. En effet, nous sommes fiers d’être Berchemois et de porter haut et fort les couleurs de notre club de football.

Notre nouveau et futur projet est d’aider nos joueurs et joueuses à s’épanouir physiquement, techniquement et mentalement. Ce projet ambitieux  s’adresse à des personnes de tous âges qui ont un esprit créatif et qui, par leur personnalité, mobilisent des énergies positives.
Notre club a des valeurs et des principes, nos priorités sont le don de soi, la générosité et l’esprit d’équipe.

Nous sommes aussi de plus en plus performants au niveau des résultats et de l’accompagnement de notre équipe première féminine qui évolue en deuxième provinciale.

De plus, une toute nouvelle équipe de filles U16 voit le jour cette saison et nous permettra ainsi de préparer l’avenir vers l’équipe première féminine.

Toute ceci dans un complexe magnifique et à la pointe du football, surplombé par une grande et belle buvette-restaurant gérée de mains de maître par Manu.

Afin de partager notre passion, nous vous invitons à venir soutenir notre équipe première masculine les samedis soirs, ainsi que notre équipe première féminine les vendredis soirs, et nos équipes de jeunes les samedis et dimanches en journée. Pour toutes informations et  inscriptions : www.vkberchem.be

Fabian Lambot, Directeur sportif du VK Berchem.

CPAS

 Mot du Président : notre CPAS ne s’arrête jamais…

Tant il est vrai que rien n’arrête tous ses collaborateurs, tous soucieux de remplir les missions sociales qui leur sont confiées. Je tiens à leur rendre un vibrant hommage. A la fois pour leur engagement quotidien mais aussi pour la créativité, l’inventivité et l’originalité qu’ils apportent pour faire vivre une dynamique sociale sans précédent dans notre commune. Pour s’en convaincre, il suffit de lire les articles ci-dessous. Mais j’invite également chacun à découvrir notre Rétrospective 2015 (rapport d’activité) sur http://cpasberchem.brussels/le-cpas/publications. Il illustrera encore davantage le dynamisme dont font preuve nos 213 collaborateurs, et la fierté qui est la leur de contribuer au bien-être de nos concitoyens et notamment des plus fragiles.

Jean-François Culot, Président du CPAS

Ouverture d’une consultation ONE

Un partenariat entre le CPAS – en concertation avec l’échevinat de la Petite Enfance – et l’ONE a permis l’ouverture d’une seconde consultation à Berchem-Sainte-Agathe dans le bâtiment Albert Laurent au numéro 91 de l’avenue de Selliers de Moranville.

Informations pratiques

  • Les consultations, pour les enfants de 0 à 6 ans, ont lieu le lundi de 13h30 à 16h30 et le mercredi de 9h30 à 12h30.
  • La consultation ONE de la Chaussée de Gand 1228 reste active.

Nous sommes à la recherche de volontaires !

Vous êtes disponible le lundi de 13h à 17h et/ou le mercredi de 9h à 13h ?

Vous avez le sens de l’écoute, de l’accueil et vous aimez le contact avec les jeunes enfants ?

Devenez volontaire !

Si vous êtes intéressé ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à prendre contact avec Marina Moise (responsable de la consultation) au 0476/59.40.95.

Laisser de la place pour annonce pour un encart / annonce : recherche de bénévoles pour Kind & Gezin (texte à te fournir)

 La Bernavette : nouvel arrêt dans la commune

Ce véhicule équipé d’un élévateur automatique pour chaise roulante facilite le déplacement des personnes à mobilité réduite dans la commune de Berchem-Sainte-Agathe.

La Bernavette assure, du lundi au vendredi de 8h à 18h excepté les jours fériés, le transport du domicile vers 14 arrêts fixes dans la commune (commerces, loisirs, centres médicaux,…) en assurant le retour au domicile. Le nouvel arrêt desservi se trouve au croisement de la Rue du Zénith et de la Rue Potaarde.

Pour tout renseignement complémentaire : service d’aide à domicile – 02/482.13.05 de 8h à 12h et de 13h à 16h30 ou bernavette@cpas-ocmwberchem.brussels  ou cpasberchem.brussels.

Seconde jeunesse pour le mobilier du Val des Fleurs

Le CPAS a fait don d’une trentaine de  lits, de chaises et de tables de l’ancien Val des Fleurs à l’association berchemoise Teriya Mali. Celle-ci soutient des projets de développement au Mali et œuvre pour la promotion de la santé. Aidé par quatre jeunes du centre d’accueil Le Saule, un container en direction de Bamako a été chargé en mai dernier. Le matériel est destiné à des centres de santé communautaire dans des zones défavorisées. D’autres meubles seront donnés  à l’ASBL « Les collines de Selembao » (quartier défavorisé de Kinshasa) et à Benelux Afro Center.

Seniors

Exploration du monde                                 

En français :

  • 7/10 : Afrique du Sud
  • 18/10 : Arménie

14h à la Salle des Fêtes, avenue du Roi Albert, 33 – 1082 Berchem-Sainte-Agathe. Participation : €5,00 Berchemois et €10,00 non-Berchemois. Rendez-vous sur place. Inscription souhaitée. Abonnement 2016-17 possible : €32,00/8 séances pour les Berchemois et €64,00/8 séances pour les non-Berchemois.

Thé-dansant

Après-midi récréative le mardi 25 octobre à 14h à la Salle des Fêtes. €5,00 pour les Berchemois/€10,00 pour les non-Berchemois.  Le prix comprend l’entrée, une boisson et une collation.

Yoga du Rire

Suivez le cycle relaxant du Yoga du Rire pour « Rire sans raison et profiter des bienfaits du rire » organisé les jeudis 22 septembre, 13 et 27 octobre, 10 et 24 novembre et 8 et 15 décembre.  Places limitées – inscription obligatoire et réservée aux Berchemois. Frais de participation: 5,00€/séance de 2h.

Stéphane Tellier, Echevin des Seniors.

JUBILES

Noces d’Or

André Vandael et Paulette Schoonheydt se sont mariés à Molenbeek-Saint-Jean le 12 mai 1966 et ont fêté leurs Noces d’Or (50 ans de mariage) le 28 mai 2016.

Jean-Pierre Vandenschrick et Annie Droulers se sont mariés à Wattrelos (France) le 29 mars 1966 et ont fêté leurs Noces d’Or (50 ans de mariage) le 9 juillet 2016.

Guy Dossoine et Anne Stas se sont mariés à Berchem-Sainte-Agathe le 9 juillet 1966 et ont fêté leurs Noces d’Or (50 ans de mariage) le 9 juillet 2016.

 Noces de Diamant

Luis Floss et Isabelle Mennard se sont mariés à Gouy-les-Piéton le 16 juillet 1956 et ont fêté leurs Noces de Diamant (60 ans de mariage) le 16 juillet 2016.

VALIDA

Une procédure simplifiée pour les personnes handicapées

La Direction générale Personnes handicapées du Service public fédéral (SPF) Sécurité sociale a modifié il y a peu la procédure de demande de carte de stationnement ou d’allocation pour les personnes handicapées. Dorénavant, il sera possible, au moyen de son e-ID, de compléter un questionnaire sur l’application en ligne My Handicap. Ce questionnaire en ligne est plus simple que les formulaires papier utilisés jusqu’ici et permet d’accélérer le traitement du dossier.

Il ne sera plus nécessaire non plus que le citoyen fasse remplir des formulaires papier par son médecin traitant car la DG prendra directement contact avec le médecin, qui fournir lui-même les informations utiles au moyen d’une plateforme électronique sécurisée. Le citoyen obtiendra ainsi une décision beaucoup plus rapidement.

Tout citoyen pourra donc lui-même (ou avec l’aide d’une personne de son entourage) introduire une demande en ligne. Une personne ayant besoin d’aide pourra toujours s’adresser à la commune, au CPAS, à la mutualité ou à la DG Personnes Handicapées.

Le nouvel outil informatique My Handicap est accessible via le portail de la sécurité social www.handicap.belgium.be.
Pour des informations générales : 0800 987 99

Nouveautés dans la prise en charge paramédicale en périnatalité : séances individuelles et séances de groupes.

Depuis plusieurs années, il existe à Valida, des consultations pré- et post-natales individuelles en kinésithérapie ainsi que de la rééducation périnéale.

Depuis peu, une sage-femme a intégré la polyclinique et y propose des consultations individuelles de suivi de la grossesse en collaboration avec les gynécologues.

Aujourd’hui, l’institution propose également des séances de groupe en préparation à l’accouchement, hydrothérapie prénatale et gymnastique post-natale hypopressive. Ces groupes, de cinq patientes au maximum, sont encadrés par des kinésithérapeutes formées en périnéologie et une sage-femme. Ils comprennent des exercices de prévention des troubles liés à l’accouchement et permettent aux mamans et aux futures mamans de se rencontrer et de partager leurs vécus.

Pour participer à ces séances, une prescription de votre médecin traitant ou spécialiste est nécessaire. Dans le cas de l’hydrothérapie prénatale, une attestation du médecin autorisant la réalisation d’exercices en piscine est demandée.

Pour tous renseignements, n’hésitez pas à appeler notre call-center au 02/482.40.00.

TRIBUNES POLITIQUES

LBR

La LBR a souhaité reprendre in extenso le discours du Bourgmestre Joël Riguelle prononcé à l’occasion du drink offert par le Collège des Bourgmestre et Echevins au centre de loisirs à l’occasion de la Fête Nationale du 21 juillet.

Mesdames, Messieurs membres du Collège, du Conseil communal et du CPAS

Madame, Monsieur, Chers Berchemois,

C’est avec plaisir que nous vous accueillons ici au centre de loisirs pour la 3e édition de cette réception du 21 juillet à Berchem-Sainte-Agathe. Lorsque j’ai proposé d’organiser cet événement, je me disais que nous devions participer d’une manière ou d’une autre à la célébration de notre fête nationale et c’est la raison pour laquelle, depuis trois ans,  vous avez vu fleurir les gonfalons tricolores dans la commune et découvert les invitations dans vos boîtes aux lettres.

 Nous pouvons nous demander ce que signifie la célébration d’une fête nationale. Chacun en aura sa définition mais, en ce qui me concerne, je vois cet événement comme un rassemblement autour de valeurs essentielles reprises dans notre Constitution et qui restent les valeurs fondatrices de notre Etat, même si ses structures ont évolué au fil du temps.

 C’est aussi, pour les citoyens actifs et attentifs à la démocratie que vous êtes, une manière de dire sa volonté de vivre ensemble au-delà des particularités culturelles, philosophiques, religieuses ou politiques. Au-delà des tensions aussi.

Et cette volonté de vivre ensemble est mise à rude épreuve par les temps qui courent… Les événements dramatiques que nous avons connus en Belgique et en France, notamment, influencent notre perception du monde et risquent de remettre en question cette volonté d’être une nation unie et multiple à la fois.

 Car ces événements sont aussi l’occasion pour certains de servir leurs objectifs politiques en utilisant un outil très efficace : je veux parler de la peur ! La peur est devenue un formidable business. Les médias s’en donnent à cœur joie, les experts fleurissent, certains politiques se prennent pour des chefs de guerre. L’hystérie risque de gagner nos démocraties. Alors que ce qui est attendu de la classe politique comme des citoyens engagés c’est « penser le monde différemment ».

 Nelson Mandela rappelait que les oppresseurs et les opprimés, les victimes comme les agresseurs, avaient un point commun : ils étaient tous privés de leur humanité. Ne nous privons pas de notre humanité, de cette capacité à entendre l’autre, de cette capacité au dialogue, de cette volonté de dépasser les clichés et les peurs pour jeter des bases nouvelles d’une société meilleure.

 Le terrorisme ne facilite pas la tâche aux hommes et aux femmes de bonne volonté. Ce terrorisme inhumain crée les conditions pour certains, ici et ailleurs, de prendre des positions extrêmes, irréfléchies et destructrices de nos liens sociaux. Détruire est facile, c’est immédiat et souvent irréversible. Construire demande du cœur, de l’intelligence et du temps. Et dans les temps que nous vivons, Il ne faut pas que le camp des humanistes se réduise comme une peau de chagrin…

Face à ces assauts répétés de la violence et de la bêtise d’où qu’ils viennent, qu’est-ce qui peut nous conforter dans notre combat perpétuel pour un monde meilleur si ce n’est la conscience d’appartenir à une communauté de vie, à une nation capable de trouver dans ses valeurs humanistes l’énergie indispensable à reconstruire, à rassembler, à renaître jour après jour.

 En ce jour de Fête Nationale, je formule le vœu que notre pays, notre Belgique trouve en elle les ressources d’une résistance aux extrémismes de tous bords et reste toujours vigilante au maintien de ses valeurs démocratiques tout comme à la nécessité de construire un avenir serein pour les prochaines générations.

 Vive la démocratie, vive le Roi, vive la Belgique !

Signature :

Vos mandataires LBR : Joël Riguelle, Vincent Riga, Marie Kunsch, Peter Decabooter, Saïd Chibani, Jean-Marie Colot, Marc Vande Weyer, Agnès Vanden Bremt, Ndongo Diop, Maude Van Gyseghem, Jean-François Culot, Abdallah Jouglaf, Carine Cackebeke, André Beeckman, Françoise Van Eycken

MR

Le nouveau Parvis de l’Eglise ne sera pas un défi, il sera réformateur

La fermeture du début de la rue de l’Eglise dans le cadre des travaux de la Place Dr Schweitzer avait fait couler beaucoup d’encre en 2012.

Au lendemain des élections, la nouvelle majorité s’était engagée à réaménager le Parvis de l’Eglise, dernier maillon du projet d’aménagement des « Trois Places » (Schweitzer, Baudouin et Eglise).

Lors de la préparation du budget 2014, le Collège a décidé de postposer ces travaux afin de soulager les riverains et les commerçants du cœur de la commune après les réfections de la Place Dr Schweitzer et de la chaussée de Gand.

Le Collège s’est alors orienté vers une perspective de travaux provisoires qui pourraient servir de phase test. Les offres de prix présentées étant au-dessus des estimations, le Collège se dirigea dès lors vers des travaux définitifs.

Dans les premiers projets « martyrs », on retrouvait l’installation d’un sens giratoire autour de l’église, l’aménagement d’une zone piétonne devant l’église facilitant l’installation de terrasses pour les établissements Horeca, l’installation d’une autre zone de livraison à horaire limité, la création de places « 30 minutes » et PMR, l’aménagement d’une zone Kiss and Ride devant l’école, l’installation d’un nouvel éclairage urbain adapté, l’agrandissement des trottoirs mettant les vitrines en évidence …

En mars 2015, le Collège approuve l’avant-projet. En septembre, la commission de concertation se réunit, en octobre, elle émet un avis favorable conditionné.

En avril 2016, les plans de réaménagement du Parvis sont modifiés en fonction des conditions émises par la commission de concertation.

Bien que Conseil communal ait voté à la quasi-unanimité la demande de permis d’urbanisme, les commerçants du Parvis restaient très inquiets. Le seul bémol, la perte de places de stationnement ; il est évident que combiner un semi-piétonnier avec le maintien d’emplacements de parking est contradictoire. Le Collège a maximalisé la recherche de places de stationnement en mettant à la disposition des enseignants un parking au coin de la rue des Soldats et du Clos Victor Guns, en décidant d’agrandir le parking de la Place du Roi Baudouin et en créant quelques places à l’arrière de l’église.

La situation aurait été bien plus compliquée si la Commune avait suivi la Région qui exigeait la suppression de toute circulation autour de l’église. Dans un projet participatif et dynamique, tel le Parvis de l’Eglise, il serait utopique de satisfaire à 100 % tous les intervenants.

L’expérience de l’agence Atrium dans le développement des quartiers commerçants sur la Région bruxelloise a mené le Collège à désigner un bureau d’étude qui aurait pour objectif de créer une identité particulière au Parvis. Cette identité sera donnée par le choix du mobilier urbain, par des couleurs prédominantes, par un plan lumière spécifique, par une signalétique en lien avec la Place Dr Schweitzer.

L’identité du Parvis devra inclure tous les commerces avec une place importante pour l’Horeca. Cet espace convivial, cette identité forte, cet « autre esprit » sont dans l’avenir les seuls moyens de concurrencer les galeries commerçantes.

Dès à présent, il faut agir. Il faut créer un espace plus convivial, plus verdoyant. Il faut aussi améliorer et sécuriser la circulation de tout un chacun. Il faut requalifier l’espace public pour chaque catégorie d’usagers. Il faut insuffler une forte identité au Parvis. Il faut réguler le stationnement pour tous. Ces intentions seront réalisées dès le printemps 2017.

Michaël Vander Mynsbrugge, 1er Echevin en charge du Commerce

DéFI

« Si tu prends ma place…. »

 Emplacement alloué au bas du domicile d’une PMR, quel que soit son handicap – après enquête en bonne et due forme – mais qui d’après le Code de la Route  ne lui appartient pas bien qu’elle l’ait sollicité à titre personnel : à la problématique que pose une priorité pas  toujours observée soit par facilité, incivilité ou même tricherie s’ajoute donc le contresens de sa raison d’être même, vis-à-vis de cette PRM.  Et on ne peut en vouloir à la personne handicapée, non-riveraine, qui à bon escient, se gare en toute légalité sur ledit emplacement à l’occasion d’une visite à un proche voisin, rendant ainsi caduque l’avantage octroyé d’origine. Cette réflexion m’amène à proposer de prévoir l’aménagement d’une place de parking « d’accueil » pour handicapé dans chaque rue concernée, en plus de celle déjà aménagée pour un riverain PMR.    C’est d’une telle évidence et corrigerait une situation quelque peu équivoque dans son anormalité. Pourquoi ne pas y travailler tous ensemble ?

Monique DUPONT – Conseillère communale

BERCHE’M

Que sommes nous en droit d’attendre concernant l’entretien des espaces publics ?

Depuis plusieurs mois nous devons malheureusement constater une mauvaise gestion et un manque flagrant de bon entretien de certains espaces verts de la commune.  A certains  endroits nous ne pouvons même plus faire la différence entre les parterres fleuris et les mauvaises herbes et chardons ! Quel travail bâclé !  La rigueur que nous avons pu connaître par le passé et qui faisait la fierté de la commune, fait à présent grandement défaut.  La commune se doit de montrer l’exemple,  elle est tenue aux mêmes obligations qu’elle impose à ses habitants.

Marc Hermans Conseiller Communal

PS

Logements abordables ? De plus en plus difficile

Trouver un logement de qualité à un loyer abordable est de plus en plus difficile pour de nombreux Bruxellois. Le loyer moyen est passé de 346 euros en 1992 à 649 euros en 2012. Une augmentation qui n’est pas étrangère au fait que près de 200 000 ménages bruxellois peinent à trouver des logements abordables. Les logements publics locatifs représentent à peine 9 % du parc immobilier bruxellois alors que plus de 50 000 ménages sont en attente d’un logement public. La construction de logements publics avec le plan logement, l’alliance habitat et le soutien de l’accès à la propriété sont autant de mesures volontaires prises par le Gouvernement bruxellois.

Et Berchem-Sainte-Agathe dans tout cela? Malheureusement, la majorité CDH/MR/CD&V n’en fait pas une priorité. Elle a décidé de privilégier le logement privé haut de gamme.

Il y a de nombreux exemples de terrains sur notre commune où l’on aurait pu construire des logements à finalité sociale ou à loyers modérés (à la Place Schweitzer et sur le site de l’ancien Home Val des fleurs). Encore récemment, la commune a fait marche-arrière sur un projet du Fonds du logement (rue Jacques Dormont), pour lequel elle avait pourtant marqué son accord, en diminuant le nombre de logements. Bientôt, c’est un nouvel immeuble de logements de standing qui s’érigera à la rue des soldats (près du clos Victor Guns). Plutôt que de chercher des solutions avec les organismes régionaux existants (CityDev, SLRB, Fond du logement), la commune a préféré se tourner vers le privé. L’objectif est clair : privilégier le logement acquisitif à l’attention de propriétaires fortunés. Chaque commune doit avoir la volonté d’attirer des habitants qui « contribueront » au budget communal, mais il est désespérant de voir que systématiquement le choix est fait d’aller vers le marché privé. A ce rythme, il n’y aura bientôt plus de terrains disponibles sur notre commune pour créer des habitations à loyers modérés. Porter des projets immobiliers publics n’est pas chose aisée dans certaines localités, Berchem-Sainte-Agathe ne fait malheureusement pas exception à la règle.

Autant d’occasions manquées de permettre à des Berchemois de bénéficier de logements à des loyers abordables. Il est regrettable que notre commune ait décidé de ne pas s’associer aux objectifs ambitieux de notre région en matière de création de logements publics.

Nous profitons de l’occasion pour souhaiter une excellente rentrée des classes aux enfants et parents berchemois !

Yonnec Polet

ECOLO-GROEN

NVA

Criminaliteitscijfers van Berchem spreken voor zich

Cijfers zeggen soms meer dan woorden. Dit zijn de criminaliteitscijfers 2015 voor Sint-Agatha-Berchem: 2 sackjacings in een auto,  3 carjackings, 4 motodiefstallen, 10 handtasdiefstallen, 28 gewapende overvallen, 28 fietsdiefstallen,  57 gewelddadige diefstallen op straat van gsm’s, halskettingen en dergelijke, 93 overvallen met geweld en last but not least 247 inbraken in huizen. Het gemeentebestuur verspreidt graag de boodschap dat onze gemeente veilig is.  Maar aan die geruststellende woorden hebben slachtoffers weinig boodschap. De cijfers tonen aan dat er meer moet gebeuren.

Luc Demullier, Gemeenteraadslid